Nous avons récupéré un piano à queue Gaveau de 1905.

L' instrument avait une sonorité pauvre, et ne tenait plus l'accord.

La table d'harmonie avait été irrémédiablement détériorée par une « restauration » antérieure de quelques dizaines d'années.

Des vis avaient été placées en divers endroits de la table, et camouflées avec de la pâte à bois, et les fentes avaient été bouchées avec des flipots mal séchés,
qui s'étaient rétractés avec le temps, provoquant encore plus de dégâts que si les fentes n'avaient pas été réparées, c'est à dire le décollement des barres de soutien de la table,
et la déformation importante de cette dernière, ce qui rendait le recollage des barres aléatoire dans le temps.














La table d'harmonie au démontage

 


Le sommier de chevilles avait aussi également été irrémédiablement abîmé, avec des chevilles changées et de taille inadaptée.

Les cordes avaient été échangées, et plus rien n'indiquait que leur diamètre d'origine avait été respecté.

Le cadre en fonte avait été sommairement redoré à la bombe

Seule la mécanique et le meuble étaient dans un état correct.

Nous étions dans la problématique d'un instrument qui ne se trouve plus dans son état d'origine, avec un travail de restauration quasiment impossible à reprendre.


Nous avons alors envisagé les travaux suivants  :

-modifier la structure de l'instrument, en reconstruisant une table d'harmonie suivant mes propres calculs et spécifications, tout en essayant de garder le caractère du son de cet instrument et d'améliorer le timbre et la puissance dans les médiums/aigus

-recalculer les diamètres et tensions de cordes



Mise en oeuvre




Démontage complet de l'instrument :


- demontage des cordes et chevilles











- dépose du cadre en fonte, après mesures

- analyse des dommages subis de la table d'harmonie et du sommier











- décollement et pose de la table










- décollement et récupération du chevalet

- Calcul des dimensions, et du galbe de la nouvelle table, ainsi que les barres

- commande d'une table « brute » à l'épaisseur, angle de fil et dimensions suivant mes spécifications.







-




Ajustage des barres de table sur la ceinture du piano


















- mise en forme de celles-ci















- retrait des pointes du chevalet, et rénovation de celui-ci









- rectification de la forme du chevalet










- découpe et ajustage à la ceinture du piano, de la table brute










- rabotage de la table, pour en rectifier les épaisseurs, suivant l'emplacement des registres (basses, médiums, aigus)

- collage des barres de table










- finition des barres, et de la table











- mise en place et collage des chevalets - ponçage et vernissage de la table
















- pose d'un élément de barrage supplémentaire









-


collage de la table sur la ceinture du piano




- finition vernissage de la table dans le piano

- repose de pointes de chevalet neuves





- essai avec le cadre, pour déterminer la force d'appui des cordes sur le chevalet (au 1/10e de mm)

- calage en hauteur du cadre












- réalisation d'un sommier de chevilles neuf : celui-ci doit être totalement jointif avec le cadre en fonte, à la forme irrégulière.

- perçage des trous de chevilles du sommier, suivant un angle déterminé (6°)









- décapage et réfection de la dorure du cadre


- pose du cadre et pose des feutres de passage de cordes










- calcul des dimensions des nouvelles cordes

- commande de cordes basses filées

- remontage en cordes et chevilles

- remise en tension des cordes, et accords (une dizaine environ)

- échange du feutre, et repolissage des têtes d'étouffoirs

- pose et réglage des étouffoirs






- refeutrage des éléments de mécanique (mortaises de touches, marteaux)


















- réglage de la mécanique

- harmonisation des marteaux


- décapage, remise en teinte et reprise partiels du vernis meuble (gomme laque)



- accord et réglages de finition

La suite n'est plus de mon ressort :


-